L’horloge historique


Une horloge monumentale

Située à l’aplomb de la flèche, l’horloge avait été installée en 1867 à l’occasion des travaux de restauration dirigés par l’architecte Viollet Le Duc.

Fabriquée par les ateliers Collin-Wagner, cette pièce d’horlogerie qui mesurait  2,26 mètres de long pour 1,78 mètre de haut sur son socle et pesait plusieurs centaines de kilos, avait été installée dans un compartiment en bois vitré au centre de la « forêt » : la charpente de Notre-Dame. Elle transmettait l’heure à quatre cadrans qui étaient logés dans des chiens assis aux quatre coins de la toiture du transept.


Une mécanique à l’épreuve du temps

En plus de montrer l’heure, l’horloge la sonnait grâce à trois cloches abritées dans la flèche et trois autres logées sur la voute.

Entièrement mécanique, elle n’avait pas été électrifiée pour des raisons de sécurité. Elle était remontée et entretenue depuis 150 ans par des horlogers qui la visitaient chaque semaine. Dans l’état où  elle se trouvait, elle aurait pu continuer à donner l’heure durant des siècles : chaque pièce d’usure pouvant être usinée à nouveau par tout atelier de restauration d’horlogerie ancienne.

Pendant l’incendie, au vu de sa localisation au centre de la « forêt », l’horloge a d’abord subi les assauts du feu avant d’être précipitée au sol, trente-cinq mètres plus bas.

Nous avons besoin de vous !

Horloges sœurs


Sources de documentation précieuses

Les plans originaux de l’horloge de Notre-Dame ont disparu. Nous disposons de nombreuses photographies, de quelques relevés de côtes, de la connaissance qu’en avait Olivier Chandez.

En consultant le catalogue de Collin, nous avons découvert l’existence de cinq horloges de la même gamme, quatre installées à Paris et une dernière en Espagne : celle de Notre-Dame aujourd’hui brulée ; celle de Saint-Augustin ; celle de la Trinité, première que nous avons « redécouverte », celle qui était située dans le beffroi de la mairie du premier arrondissement.

Nous ne connaissons pas encore celle qui est en Espagne, à San Sebastian, mais elle est selon toute vraisemblance plus éloignée de celle de Notre-Dame que les deux autres.


L’horloge de Saint-Augustin

L’horloge de Saint Augustin est encore présente et intacte, bien qu’elle soit recouverte d’une épaisse couche de poussière qui a pénétré par les vitres brisées du cabinet de protection. Elle est, par ses dimensions, la plus proche de celle de Notre-Dame, et présente la particularité d’avoir conservé un remontoir d’égalité presque complet.

Nous vous proposons de la découvrir ici, en compagnie de Jean-Baptiste Viot de l’Association Horloge Notre-Dame et d’Antoine Walter de l’Atelier d’horlogerie de la ville de Paris.


L’horloge de la Trinité

L’horloge de la Trinité, arrêtée depuis cinquante ans, est restée relativement protégée dans son cabinet de bois grâce à l’heureuse initiative d’un employé de l’église.

Nous disposons avec elle d’un modèle sur lequel nous pouvons effectuer tous les relevés nécessaires et qui, confrontée aux restes de l’horloge disparue, nous permet de compléter un travail de relevés fait sur place avant l’incendie et de pouvoir tracer des plans précis du mécanisme détruit. Cette documentation servira de base pour concevoir et construire une nouvelle horloge.

Certains membres du collectif sont des spécialistes des mises en 3D d’horloges d’édifices et pourront numériser l’horloge de Notre-Dame à partir des éléments disponibles.

Jean-Baptiste Viot, Horloge de la Trinité © Photo Bruno Cabanis - Association Horloge Notre-Dame


Programme pédagogique

Une convention de collaboration entre le Lycée Diderot à Paris et l’association HND soucieuse de la transmission des savoir-faire va mettre en place à la rentrée 2020 un programme pédagogique autour du mouvement de l’horloge de la Trinité. Les élèves d’une classe de DN Made Horlogerie, mention objet numérique et patrimoine, travailleront aux relevés de l’horloge et à la reconstitution de certains éléments de l’échappement qui ont été malencontreusement modifiés.

Un constat d’état précis fait en collaboration avec une horlogère, restauratrice « Arts du métal » diplômée de l’Institut National du Patrimoine permettra aux élèves d’appréhender  avec ce cas pratique les spécificités de la restauration en horlogerie, notamment les techniques de nettoyage non agressives qui permettent la préservation et conservation des états de surfaces et des peintures d’origine.

L’horloge de la Trinité pourra être remise en fonction, comme l’était sa sœur de Notre-Dame. Son accès facile permettra à un nombreux public de se faire une idée précise de ce qu’était cet élément précieux du patrimoine de Notre-Dame.  L’horloge de la Trinité réanimée sera la meilleure ambassadrice pour sensibiliser le public sur la nécessité de reconstruire celle de Notre-Dame et éveiller des vocations vers les métiers d’art pour les jeunes visiteurs.

Devenez membre bienfaiteur ou membre actif !

N’hésitez-pas à nous joindre.

ADRESSE :
HDN, Horloge Notre-Dame
123, rue de Rome, 75017 Paris

MAIL :
association[at]horlogenotredame.com
RNA :
W751254653

PHOTOGRAPHIES :
Bruno Cabanis
Jean-Baptiste Viot (Promouvoir un patrimoine horloger)

Tous droits réservés ® Horloge Notre-Dame 2020 – Design © Les Crayons